vade-mecum


vade-mecum

vade-mecum [ vademekɔm ] n. m. inv.
• 1690; « ce qu'on emporte avec soi » 1465; mots lat. « viens (vade) avec (cum) moi (me) »
Littér. Livre (guide, manuel, aide-mémoire, répertoire) que l'on garde sur soi pour le consulter.

vade-mecum nom masculin invariable (latin vade mecum, viens avec moi) Littéraire. Guide, manuel que l'on garde avec soi pour le consulter. ● vade-mecum (difficultés) nom masculin invariable (latin vade mecum, viens avec moi) Prononciation [&ph106;&ph85;&ph88;&ph89;&ph97;&ph89;&ph95;ɔ&ph97;], les deux e se prononcent comme s'ils s'écrivaient é, et le u se prononce comme dans maximum. Orthographe Vade-mecum (= guide, aide-mémoire) s'écrit avec un trait d'union, mais ne prend pas d'accent malgré la prononciation et reste invariable. ● vade-mecum (synonymes) nom masculin invariable (latin vade mecum, viens avec moi) Littéraire. Guide, manuel que l'on garde avec soi pour le consulter.
Synonymes :
- aide-mémoire
- mémento
- précis
- résumé

⇒VADE(-)MECUM, (VADE MECUM, VADE-MECUM), subst. masc.
A. — Recueil contenant des renseignements sur les règles d'un art ou d'une technique à observer ou sur une conduite à suivre et qu'on garde sur soi ou à portée de main pour le consulter. Synon. aide-mémoire, mémento, répertoire. Vade-mecum du médecin de campagne. [L'Atlas historique, de Las Cases] compose à lui seul toute une bibliothèque: c'est le vade mecum du commerçant, celui du maître, celui du savant, celui de l'homme du monde (LAS CASES, Mémor. Ste-Hélène, t. 1, 1823, p. 616). Il ne saurait être question de dresser un vade-mecum permettant de donner des méthodes pour toutes les questions qui peuvent se poser (ROUX, MIELLOU, Géom., 1946, p. 254).
B. — Rare, vx. Objet à usage personnel que l'on garde avec soi. L'appareil Schneitzoëffer (junior)le seul dont l'usage donne du ton aux nerfs des enfants trop aimants, est appelé à devenir, pour ainsi dire, le vade mecum du collégien en vacances (VILLIERS DE L'I.-A., Contes cruels, 1883, p. 239).
Prononc. et Orth.:[]. Ac. 1798: vadé-mecum, dep. 1835: vade-mecum; 1798-1878, LITTRÉ: ,,on dit aussi veni-mecum``; FÉR. 1768 francise le mot dans sa prononc.: vadémékon [] et GATTEL 1841 écrit: vadé-mécum. Supra: vade mecum. Inv. selon les dict. Prop. du Conseil sup. de la lang. fr. ds Doc. admin. du J.O., 6 déc. 1990: vadémécum, v. p. 18, col. 2. Étymol. et Hist. 1. 1465 « ce que l'on porte ordinairement et commodément sur soi » (Compt. de l'aumosn. de S. Berthomé, f° 89 r°, Bibl. La Rochelle ds GDF. Compl.); 2. a) 1690 « livre qu'on aime et qu'on porte souvent sur soi » (FUR.); b) 1845 « livre portatif qui contient les notions principales d'une science, d'un art » (BESCH.). Mots lat. signifiant « va avec moi » qui ont servi de titre à différents manuels. Fréq. abs. littér.:11.

vade-mecum [vademekɔm] n. m. invar.
ÉTYM. 1465; expression latine signifiant « viens » (vade) « avec » (cum) « moi » (me).
Ce que l'on porte habituellement avec soi.(1690). Spécialt. Littér. Livre (guide, manuel, aide-mémoire, répertoire…) que l'on garde sur soi pour le consulter.

Encyclopédie Universelle. 2012.